Leverbal.org

Creuser les interrogations. Y enterrer les certitudes


Éveils

1. EXT. / JOUR - RUE

Point de vue de JULIEN, qui court sur le trottoir. A quelques mètres devant, on voit CAMILLE, avec un tailleur classique mais élégant, qui marche rapidement. Tout en la rejoignant, il la hèle à plusieurs reprises.

Julien, pas rasé, paraissant 25 ans, habillé “urbain”, ralentit pour saisir le bras de Camille. Celle-ci se retourne et lui balance une gifle.
2. INT. / NUIT - CHAMBRE DE JULIEN

Noir. On entend quelques pas sur de la moquette, puis on entend CHARLES, le père de Julien, qui s’assoit sur son lit.

Un temps.
CHARLES
doucement
Julien. Julien. Allez, mon grand, c’est l’heure !

Point de vue de Julien (il est plus jeune que dans la scène précédente). Ses yeux s’ouvrent et il distingue petit à petit son père, très proche, qui lui sourit. Charles est en robe de chambre. La pièce est sombre, la seule source lumineuse provient du couloir par la porte ouverte.
CHARLES
Bien dormi ?

MONTAGE : La scène se répète plusieurs fois, de façon fragmentaire, avec le même rituel, sous différents points de vue, pour suggérer l’habitude.
3. EXT. / JOUR - RUE

Point de vue de JULIEN, qui court sur le trottoir. A quelques mètres devant, on voit CAMILLE, avec un tailleur classique mais élégant, qui marche rapidement. Tout en la rejoignant, il la hèle à plusieurs reprises.

Julien, habillé “urbain”, ralentit pour saisir le bras de Camille. Celle-ci se retourne et lui balance une gifle.

Julien reste interdit une seconde, puis éclate de rire. Camille se met à rire aussi. Julien passe son bras derrière les épaules de Camille, et ils s’éloignent serrés l’un contre l’autre.
4. INT. / NUIT - CHAMBRE DE JULIEN

Noir. On entend des pas venant du couloir, la porte qui s’ouvre brutalement.
CHARLES
fort
Debout, là-dedans !

Noir. On entend les pas de Charles dans la chambre. On entend Charles écarter les rideaux, ouvrir la fenêtre et les volets.

Point de vue de Julien. Ses yeux s’ouvrent, il est aveuglé par la lumière du jour, discerne son père presque en ombre chinoise. Charles est habillé en costume cravate.
CHARLES
Allez, dépêche-toi un peu.

MONTAGE : La scène se répète plusieurs fois, de façon fragmentaire, avec le même rituel, sous différents points de vue, pour suggérer l’habitude.
5. EXT. / JOUR - RUE

Point de vue de JULIEN, qui court sur le trottoir. A quelques mètres devant, on voit CAMILLE, avec un tailleur classique mais élégant, qui marche rapidement. Tout en la rejoignant, il la hèle à plusieurs reprises.

Julien, pas rasé, paraissant 25 ans, habillé “urbain”, ralentit pour saisir le bras de Camille. Celle-ci se retourne et lui balance une gifle.
JULIEN
criant
Putain, mais t’es malade ! Faut que tu te calmes, toi ! C’est quoi ton problème ?
CAMILLE
criant
C’est toi, mon problème, connard !

Camille repousse Julien puis repart. Julien reste sur place, se tâte la joue où il a reçu la gifle.
JULIEN
à Camille
C’est ça, casse-toi, ouais, casse-toi !

plus bas
Pauvre fille, va !

6. INT. / NUIT - CHAMBRE DE JULIEN

Noir. On entend la porte s’ouvrir discrètement, le bruit d’un interrupteur, puis les pas de Charles qui s’assoit sur le lit. Charles fait trois petites tappes sur la joue de Julien.
CHARLES
Debout, petit gars !

Point de vue de Julien. Ses yeux s’ouvrent, il est gêné par la lumière du plafonnier, et il voit son père, droit au milieu du lit. Charles porte des lunettes, un jean et un pull uni, des chaussons aux pieds.
CHARLES
Eh ben ! T’as pas l’air en forme ! A quelle heure tu t’es couché ?

Julien, à moitié réveillé, articule à peine qu’il ne sait plus.
MONTAGE : La scène se répète plusieurs fois, de façon fragmentaire, avec le même rituel, sous différents points de vue, pour suggérer l’habitude.
7. EXT. / JOUR - RUE

Point de vue de JULIEN, qui court sur le trottoir. A quelques mètres devant, on voit CAMILLE, avec un tailleur classique mais élégant, qui marche rapidement. Tout en la rejoignant, il la hèle à plusieurs reprises.

Julien, pas rasé, paraissant 25 ans, habillé “urbain”, ralentit pour saisir le bras de Camille. Celle-ci se retourne et lui balance une gifle.
JULIEN
gêné
Je suis désolé, Camille, j’ai oublié. C’est nul, je sais, mais…

Camille se retourne, fait mine de repartir.
JULIEN
Attend ! S’il te plaît, Camille, attend ! J’ai un truc à te dire, c’est important.

Camille s’arrête et se tourne vers Julien.
CAMILLE
Ah oui ? ça m’étonnerait, mais bon, vas-y, je t’écoute…
JULIEN
Antoine se casse à la fin du mois, et la proprio est ok pour que tu prennes sa place, je l’ai appelé ce matin.
CAMILLE
hésitante
C’est vrai ?
JULIEN
souriant
Mais oui ! Et on peut la voir cette semaine pour le bail !
CAMILLE
enthousiaste
Mais c’est génial ! Pourquoi tu me l’as pas dit plus tôt ?

Camille tombe dans les bras de Julien. Celui-ci ne sourit plus, il a l’air très préoccupé.
JULIEN
hésitant
Je sais pas, t’as raison, j’aurais dû t’en parler avant.
FIN

Tags: Cinéma

Vous devez vous enregistrer pour laisser un commentaire.